Cabinet de psychologie, du stress, de l'anxiété, de la dépression et de la sexualité

 
 
 
Actualités
Nos articles
Mentions légales

 

La thérapie cognitive et comportementale - TCC

Publiée le 28-10-2014

  •  Formation du thérapeute cognitivo-comportementaliste

Le professionnel habilité à exercer les TCC est un médecin (titulaire d'un doctorat en médecine) ou un psychologue (titulaire d'un master en psychologie) ayant réalisé une formation complémentaire de deux à trois ans (diplôme universitaire de thérapie cognitive et comportementale ou formation initiale à l' AFTCC, Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive).

Le site de l'AFTCC, http://www.aftcc.org/ , répertorie les professionnels ayant validé cette formation, ainsi que ceux étant en cours de formation.

La formation initiale de l'AFTCC contient des éléments théoriques concernant les différentes problématiques rencontrées en thérapie, ainsi que des éléments pratiques tels les jeux de rôle, afin d’entraîner le futur thérapeute à appliquer les techniques cognitivo-comportementales.

A partir de la deuxième année, le futur thérapeute commence à pratiquer les TCC auprès de patients. Il bénéficie d'une supervision de cette pratique et doit réaliser chaque année un mémoire explicitant le déroulement de ses prises en charge thérapeutiques.

  • La TCC, une psychothérapie structurée, à durée limitée, marquée par une attitude de collaboration entre patient et thérapeute

La thérapie cognitivo-comportementale est une forme de psychothérapie à durée limitée (six mois à un an pour la majorité des troubles, deux ans pour les troubles sévères, tels les troubles de la personnalité). Cette psychothérapie se caractérise par une participation active du thérapeute et du patient. Ces derniers travaillent ensemble, dans une relation collaborative, à l'amélioration de l'état psychologique du patient. Après plusieurs entretiens, le thérapeute déterminera avec vous des objectifs thérapeutiques, définira un plan de thérapie et structurera les séances en fonction de ces objectifs. Dans ce type de thérapie, les « cibles thérapeutiques » sont les comportements, les cognitions (pensées) et, plus récemment, avec les apports de la TCC dite de « troisième vague », les émotions.

En effet, si vous ressentez un mal-être psychologique, vous aurez tendance à adopter des comportements inadaptés (ex: abandon des activités de loisir chez une personne déprimée) et des cognitions dysfonctionnelles. (ex: la pensée qu'on est quelqu'un sans valeur chez les personnes ayant une faible estime de soi).

Ces pensées et comportements influencent et sont influencées en retour par des émotions négatives et intenses (désespoir, angoisse, rage...), renforçant votre mal-être. Aussi, en modifiant ces différentes composantes (comportementales, cognitives, émotionnelles), la TCC permettra d'améliorer votre état psychologique.

Afin d'atteindre les objectifs de la thérapie, différent moyens (techniques comportementales, cognitives et émotionnelles) sont employés pendant les séances ou entre celles-ci, grâce à des exercices que vous aurez à réaliser vous-même.

  •  La relation thérapeutique

Le thérapeute formé aux TCC dispose de compétences professionnelles lui permettant de réaliser des thérapies efficaces d'après de nombreuses études scientifiques. Toutefois, il n'en reste pas moins un être humain, avec son style relationnel et ses caractéristiques personnelles. Il est important que vous vous sentiez à l'aise et en confiance avec votre thérapeute. Aussi, n'hésitez pas à lui donner un retour sur votre ressenti pendant l'entretien, qu'il soit positif ou négatif ou encore sur vos éventuels doutes par rapport aux méthodes thérapeutiques proposées. En effet, la TCC se caractérise par son plan thérapeutique structuré, mais également par une relation collaborative (le patient qui connaît son problème travaille avec le thérapeute qui connaît les outils pour résoudre le problème) et transparente (un des principes de la TCC repose sur l'information précise des méthodes employées par le thérapeute).  

  •  L'après thérapie

Les TCC reposant sur l'apprentissage de nouvelles habilités, il peut être bénéfique de continuer à les mettre en pratique régulièrement après la thérapie. Votre thérapeute pourra vous proposer lors de la séance de bilan, des façons d'entretenir les progrès acquis pendant la thérapie.

Certains opposants aux TCC leur ont reproché de ne travailler que le symptôme, ce qui provoquerait un déplacement de celui-ci sous une autre forme. Cela était peut-être vrai concernant la première vague des TCC qui ne s'occupait que de l'aspect comportemental du problème présenté par le patient.

Avec la prise en compte des éléments cognitifs et émotionnels, l'analyse fonctionnelle permet de repérer et de prendre en charge des éléments dysfonctionnels plus profonds, ancrés dans la personnalité. Toutefois, certaines thérapies telles la thérapie des schémas de Young et la psychothérapie d'inspiration analytique se centrent plus particulièrement sur ces éléments de personnalité. Elles peuvent être proposées après une thérapie cognitivo-comportementale ou préférées à celle-ci, notamment pour les personnes ayant suivi de nombreuses thérapies sans succès et/ou présentant un mal-être diffus, avec une variété de symptômes.

 
A. HOUNGBEDJI

PsyLib, Cabinet de Psychologues Psychothérapeutes - 11 bis Avenue Mac Mahon Paris 17ème IV - Tél : 01 44 09 73 85
 
 
 
 
Qui sommes-nous ?
Qu'est-ce qu'un psychologue ?
Conditions d'exercice du psychologue
Pourquoi consulter ?
Nos psychologues psychothérapeutes
Code de déontologie des psychologues
Nos méthodes
L'accompagnement psychologique
Qu'est-ce qu'une psychothérapie ?
Thérapies Cognitivo-Comportementales
La relaxation
Troubles psychologiques
Troubles anxieux
Troubles dépressifs
L'hypocondrie
Troubles du comportement alimentaire
Souffrance au Travail
Troubles sexuels
Nos articles
Articles
Mentions légales
Nous contacter
Contact
© 2013 @toutmedia